SANT2

La Couverture Maladie Universelle (CMU) : mécanismes et options pour les pays en développement

Lieu
Dates
Durée
Prix
Langue
Clichy, France
Du 13/06/2022 au 24/06/2022
10 jours
4150 euros
Français
Cette session de formation est éligible à l'option [Hébergement compris] au prix de 1430 EUR
CONTEXTE

La Couverture Maladie Universelle (CMU) nécessite une organisation complexe de plusieurs parties de différents systèmes (économique, financier, fiscal, social, sanitaire etc.) à différents niveaux (international, national, régional et local). Les systèmes de santé des pays en développement et des pays développés rencontrent des contraintes et des freins organisationnels mais souvent culturels. « Obama care » révèle la fragilité de telle réforme dans le pays le plus riche au monde. Les dépenses du système de santé américain dépasse toutefois les 19% de son PIB (les dépenses publiques sont proches du 11% du Produit Intérieur Brut (PIB) américain, l’équivalent du PIB de la France).


Fortement recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé, la couverture universelle maladie est souvent le résultat d’une reforme constitutionnelle (exemple droit de la population à l’accès aux  soins et à la santé) ou d’une promesse électorale traduite en une décision politique nécessitant un dialogue social des partenaires sociaux : patronats, syndicats, organismes de la sécurité sociale, assurances, syndicats et ordres des prestataires, et professionnels de soins, administration fiscale, importateurs et industrie pharma, députés, etc.


A partir d’un budget limité, la couverture définit et prend en charge un panier optimal de biens et de services pour toute une population d’un territoire donné sans discrimination financière ou autre. Le décideur se trouve ainsi confronté à un dialogue social de sourds souvent opportunistes, peu constructif: le manque de ressources,  d’investissement et des recettes insuffisantes « souvent assises sur le travail par des cotisations et contributions de l’employeur et de l’employé),  une croissance de la demande et des dépenses, une fragile compétitivité économique de la nation ou de la région (indices économiques souvent en berne par rapport à l’emploi, à l’investissement, à la croissance, à l’attractivité des capitaux, aux recettes fiscales, à la consommation des ménages, et au manque de structures sanitaires et des moyens humains).


L’ingénierie technique factuelle est primordiale pour rapprocher les intérêts, faire réussir ce dialogue, opter des mesures réactives et les pérenniser .Il s’agit des défis majeurs pour un coordonnateur ou un chargé de tel projet:


  1. bien persuader les parties prenantes à adhérer au projet
  2. faciliter et accélérer le dialogue social
  3. approuver un dispositif efficace efficient et pertinent : Un dispositif contre la variation injustifiée dans la pratique médicale et contre le gaspillage des ressources. Il veille le sur-usage, le sous-usage, et le mauvais usage des soins et des moyens disponibles.


La définition des biens et des services à couvrir (choix de la population, la /les pathologies, les services ), la veille et l’équilibre budgétaire, les modalités « créatives » de financement de la couverture, la régulation des dépenses, de la revue des modes de paiement des prestataires, la responsabilisation et mobilisation locale, l’assurance de la qualité des prestations et la confiance des usagers sont des sujets courants pour le décideur pour sa vision, sa gouvernance, sa gestion, son leadership, sa coordination, sa communication, sa veille et son suivi stratégique (indicateurs de performances). La connaissance du terrain et le système d’information sont importants. Ca se traduit par un tableau de bord avec indicateurs de performance et d’évaluation du progrès et de pilotage utiles à toutes les parties.


L’habilité tactique, la clairvoyance, l’anticipation, l’écoute des sociétés savantes et des organismes nationaux (statistiques, études, santé publique, etc.) et internationaux (Nations Unies, OMS, Unicef, PNUD, etc.) la persuasion avec des données factuelles, un leadership fort, une équipe technique pluridisciplinaire, de confiance, une écoute continue des sociétés savantes et un système performant d’information et de veille sont les quelques qualités recherchées d’un maître d’œuvre de telle couverture.


La croissance de la demande et des attentes de la population, les annonces et les promesses politiques, les crises économiques sociales climatiques épidémiques migratoires demeurent toutefois des menaces. Elles fragilisent ses couvertures universelles. Ces menaces sont des risques. Elles suscitent un intérêt, une gestion  et des mécanismes tant humains, que matériels et financiers, à appréhender et à prévoir.


Le maître d’œuvre du projet de la couverture santé universelle  et son équipe doivent se munir et croiser:


  • des notions et principes socio-économiques, éthiques, culturels, administratives, règlementaires et organisationnelles,
  • des disciplines médico-épidemio-clinico-economiques, des techniques organisationnelles, de régulations et de sécurité (notamment pharmaceutiques, hospitalières) comme l’évaluation des technologies de santé-Health technologie assesment, la médecine factuelle-evidence based médecine,  le case mix et Disease Related Group ainsi que les modes d’intéressements des prestataires (Pay for Performance P4P-high value, Pracatice assesment, Conférences de consensus)  etc.

L’apprentissage de sa propre expérience, le partage des expériences locales et étrangères (la participation aux réseaux et aux observatoires internationaux, publications, participation et organisation des programmes d’échanges, etc.), la revue et la mise à jour périodique de ses connaissances, la communication et la formation des jeunes équipes sont :


  •  essentiels durant la conception et au cours de la mise en œuvre du dispositif ;
  •  et fondamentaux pour sa vitalité et sa pérennisation.
MODULES PEDAGOGIQUES

 


  1. Boite à outils aux concepts de la couverture santé
  2. Histoire et comparaison internationale – France, Allemagne, Etats Unis d’Amérique, Canada, Suède, Espagne et Italie - Evolution des régimes de protection sociale en France
  3. Recommandations et évaluation des bonnes pratiques
  4. Concepts utiles à la CMU aux pays développés
  5. Mise en œuvre de la CMU
  6. Prise en charge d’une population vulnérable dans une région et dans un établissement hospitalier
  7. Mise en situation : Analyse et diagnostic des réformes en cours ;Création de la valeur : qualité sécurité transparence, Implication et confiance des usagers; Performance organisationnelle;  Pérennisation des moyens, apprentissage, innovation et diffusion

 


RESULTATS ATTENDUS

La formation apporte au participant tous les outils, les compétences et l’ingénierie nécessaires pour assurer ses missions. Le participant se dote des capacités et compétences techniques et comportementales (grâce à des données factuelles, des situations, des expériences, des témoignages, des « visites du terrain et d’échanges ») inéluctables pour mener avec succès une réflexion objective et/ou une mise en place d’une couverture universelle pérenne.


PROFILS DES PARTICIPANTS

Gestionnaires de projets dans le domaine de la santé.


Les formations suivantes sont également susceptibles de vous intéresser :
SANTÉ
Copyright@2022 - PERSPECTIVE Institut de Formation et de Recherche